AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Black-Out - Sam Mills

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Petit lecteur
Petit lecteur
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 21
Localisation : Perchée sur la proue de son navire...

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Black-Out - Sam Mills Mer 26 Jan - 3:32

Black-Out, Sam Mills

Sorti tout juste en novembre 2010, chez Naïve, une édition que, personnellement, j'adore ♥️

Stefan, seize ans, vit avec son père, libraire, dans une Angleterre qui a bien changé : des attentats terroristes ont conduit l'Etat à une politique sécuritaire effrayante. Sous prétexte de protéger les citoyens, le gouvernement les contrôle en permanence, les privant de toutes leurs libertés. Les livres sont les premières victimes de ce climat de terreur : tous les classiques de la littérature sont réécrits, expurgés de ce qui risquerait de " corrompre les esprits " ... La conscience de Stefan est tiraillée lorsqu'il découvre que son père cache un supposé terroriste... Et son esprit est troublé lorsqu'il se met à lire, pour la première fois, des livres interdits, dont il ne connaît que les versions " officielles ". Une découverte bouleversante... Ce roman d'aventures haletant, aux multiples rebondissements, fait apparaître la lecture comme ce qu'elle est fondamentalement : un acte libérateur, mais aussi un acte de résistance.

N'étant pas une immense fan de science-fiction, j'hésitais à prendre Black-Out, mais, heureusement, la libraire qui est mon amie me la vivement conseillé, et comme j'avais déjà lu La Déclaration et La Résistance, de chez Naïve, je ne pensais pas pouvoir être déçue par Black-Out.
Et bien heureusement que je l'ai prit!

Si l’on se perd un peu dans les méandres des convictions souvent changeantes des personnages, les dérives de la société post-apocalyptique et totalitaire dépeintes par Sam Mills ont des accents de véracité parfois troublants. Roman de science-fiction, réflexion sur l’engagement politique, le terrorisme, les limites personnelles que chacun pose à la liberté d’expression et sur l’importance politique que parfois revêt la lecture, Black-Out est un thriller futuriste dans lequel les protagonistes se livrent à un jeu du chat et de la souris palpitant qui en fait un roman difficile à fermer avant la dernière page!

J'ai plus qu'adoré Black-Out, qui restera gravé dans mon esprit jusqu'à la fin des temps Wink . Tout d'abord, le sujet entreprit est profond, et surtout unique. Une société, qui, si on va au-delà du simple roman, ressemble un peu à la notre, une société qui passe à l'eau de javel la pensée, les sentiments humains. Une société qui réécrit les livres, comme pour "purifier" les esprits, une société qui surveille les méandres de nos esprits, et qui surnomme de "terroristes" les hommes qui osent écrire des livres contenant le moindre sentiment humain.
Imaginez un monde où l'Attrape-Cœur est en tête de liste des livres les plus interdits, imaginez un monde où Sa Majesté des Mouches est réécrit avec des enfants qui trouvent un paquet de bonbons sur la plage, 1984 qui n'a rien à voir avec la réelle version, des milliers d'exemplaires du Paradis Perdu brûlés, puis réécrits. Imaginez les J.K Rowling interdits, parce qu'il ne faut pas que les enfants puissent rêver, rêver de magie. Imaginez des caméras dans toutes les rues, les Steinbeck qui ne sont plus des Steinbeck, des écrivains assassinés, puis torturés. Imaginez que chaque adolescent doive prendre une Pillule de Bonne Conduite, car il faut annihiler tout sentiment humain. Imaginez que le rock soit interdit, qu'on n'ai le droit d'écouter que de doux morceaux de violons. Qu'on vous fasse croire en la paix en envoyant ceux qui ont oser lire des livres "interdits" à l'Institution.
Eh bien c'est le monde de Stefan. Les humains sont comme une feuille de papier blanche qui n'a rien à se reprocher, puisque rien à penser.
Black-Out se rend dans les plus profonds méandres des mots, des livres, pour en sortir ce qu'il y a de plus profond, de plus vrai. Sam Mills n'impose pas ce qu'il pense, même pas, il nous laisse le choix d'opinion. Un livre, qu'est-ce donc? , finit-on par se demander. Faut-il croire en l'Institution? En la douceur de la vie? Car n'est-ce pas tentant, un monde où la rue est propre, où les guerres n'existent plus, où l'on se sent protégé?
Avec derrière, un couvre-feu, une cabane de vérité, et internet surveillé.
Mais en parcourant les lignes, on est jamais sur de rien. Car Les Mots, ceux qui défendent les livres, ce qui veulent un vrai monde, ne tuent-ils pas des innocents en posant des bombes? Black-Out, c'est ce que ressent Stefan, et que nous ressentons, dans un autre contexte. Le livre libère quelque chose en nous...
Quelque chose de mystérieux, de révélateur.

Je vous conseille très vivement Black-Out, qui est bien plus qu'un livre =)
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 237
Date d'inscription : 05/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Black-Out - Sam Mills Sam 29 Jan - 4:01

ah, justement, la libraire du Cadran Solaire m'en avait parlé et me l'avait présenté.
Il a l'air super.
ça fait un peu Fahrenheit 451 l'histoire.
Si je le trouve, je le prends sans hésiter ce livre.
Merci pour tout ce résumé et cet avis bien complets.

_________________
Wuthering Heights
Revenir en haut Aller en bas

Black-Out - Sam Mills

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
histoire-de-rever :: Espace littéraire :: Romans ~ la bibliothèque des membres: fiches de lecture :: Science-Fiction-
Sauter vers: